Les chefs d’entreprises: Efficience et Résilience

je partage les résultats de ce sondage. https://youtu.be/GsiXDaAQ70w je reste persuadé que le contexte économique actuel nous oblige à nous renouveler, à identifier et actionner les leviers avant tout humains, technologiques et organisationnels. La TPE/PME est porteuse de richesse et de flexibilité. Chaque collaborateur y est partie prenante en commençant par le patron de l'entreprise. Aidons les à s'entourer pour réussir leur mutation et leur envol. #INSEIL INSEIL

Continuer la lectureLes chefs d’entreprises: Efficience et Résilience

Réseau d’affaires : comment choisir son club d’entrepreneurs ?

Les consultants indépendants ont besoin d'échanger autour de leur métier et de développer leur réseau. Pour conjuguer le développement d'entreprise avec le relationnel, rien de tel que d'intégrer un club d'entrepreneurs. Les clubs d'affaires sont devenus incontournables : 1 chef d'entreprise sur 4 a intégré un club ces dernières années. Ces échanges professionnels permettent aussi de traverser les périodes de doutes. Par secteur, par thématique ou par région, esprit business ou partage de compétences, à chaque réseau sa spécificité. A vous de trouver celui qui correspond à vos besoins ! Les réseaux orientés accompagnement à la création d'entreprise Initiative France: réseau associatif qui aide au financement des projets, à l'accès à un prêt d'honneur et au lancement de l'entreprise. Du commerçant local à la start-up internationale, tous les projets sont les bienvenus. Réseau Entreprendre: aide au financement et à l'accès à un prêt. Condition d'entrée : envisager la création d'au moins emplois dans les 5 ans. France Active: est pionnière de la finance solidaire pour les jeunes entrepreneurs. Souhaite donner aux entreprises les moyens de réussir. BGE: réseau associatif, soutient la création d'entreprise et accompagne les entrepreneurs, de la création au développement de leur structure. Très implantée au niveau local. Les clubs d’affaires pour développer son réseau et son business Business Network International France (BNI): vise le développement commercial grâce à des rencontres hebdomadaires où l'on échange contacts d'affaires et prospects commerciaux. Croissance Plus: met en relation les entrepreneurs grâce à son large réseau et ses événements. Seuls les propriétaires de leur entreprise y ont accès. Association Progrès du management (APM): rassemble des dirigeants pour échanger autour de leurs ressentis en petits groupes. Chacun consacre une journée par mois à l'association. Esprits d'entreprises: aborde l'entreprise sous ses aspects économiques et humains. Les échanges permettent aux dirigeants de PME de débattre, d'apprendre et d'informer. Les réseaux dédiés aux jeunes entrepreneurs et à l’innovation Centre des jeunes dirigeants d'entreprise (CJD): permet d'échanger autour de ses problèmes. Condition d'accès : avoir moins de 45 ans et suivre le stage d'intégration. Moovjee: accompagne les jeunes et les étudiants entrepreneurs afin de les aider à créer ou reprendre une entreprise. Destiné aux jeunes de 18 à 30 ans. Comité Richelieu: organise des actions de lobbying, et met en relation des grands groupes avec des PME, ETI ou start-up d'un même secteur. Club des entrepreneurs du numérique: propose des échanges autour des pratiques d'un même secteur, ainsi que des séances de speed coaching pour les créateurs d'entreprises. Condition d'accès : être…

Continuer la lectureRéseau d’affaires : comment choisir son club d’entrepreneurs ?

Un montage financier expliquée de façon simple et ‘ludique’

Bonjour, Une histoire "simple" et humoristique pour vous expliquer les "rouages réels" que peuvent déclencher ce genre de situation j'ai travaillé durant 7 années avec des banquiers ... eh oui... bonne lecture La crise expliquée au comptoir du bistrot Marcel est propriétaire d'un bistrot. Il réalise soudain que tous ses clients sont des alcoolos qui n'ont pas de boulot et ne peuvent donc plus fréquenter son comptoir, car ils ont vite dilapidé leur RSA. Il imagine alors un plan marketing génial : « Picole aujourd'hui, paye plus tard » Il tient rigoureusement à jour son ardoise de crédits ce qui équivaut donc à consentir un prêt à ses clients. Chiffre d'affaires et bénéfices explosent et son bistrot devient vite, sur le papier, le plus rentable de la capitale. Les brasseurs et grossistes se frottent les mains, et allongent bien volontiers les délais de paiement. Les clients de Marcel s'endettent chaque jour davantage, acceptent sans rechigner des augmentations régulières du prix du godet, gonflant ainsi (toujours sur papier) les marges du bistrot. Le jeune et dynamique représentant de la banque de Marcel, se rendant compte que ce tas de créances constitue en fait des contrats à terme (Futures) et donc un actif, propose des crédits à Marcel contre ses créances-clients en garantie. Sa trouvaille géniale vaut au banquier visionnaire un plantureux bonus. Au siège de la banque, un trader imagine alors un moyen pour se faire de belles commissions : il convertit les dettes en PICOLOBLIGATIONS. Les Picolobligations sont alors « titrisées » (converties en paquets de titres négociables) afin d'être vendues sur le marché à terme. Confiants à l'égard de leur banquier et avides de hauts rendements, les clients ne captent pas que ces titres qui leur sont fourgués comme « obligations AAA », ne sont en fait que les créances bidon d'alcoolos feignasses. Les Picolobligations deviennent la star des marchés, on se les arrache et leur valeur crève tous les plafonds. Un beau matin, un « risk manager » oublié dans les caves de la banque se réveille et signale qu'il est temps de demander à Marcel que ses clients règlent leur ardoise. Marcel essaie, mais ses clients ne bossant pas,... bernique ! La banque exige alors le remboursement du crédit et le bistrot fait logiquement faillite, vire ses employés entraînant la faillite de ses fournisseurs en bibine qui, à leur tour, virent également leurs employés. Le cours des Picolobligations chute brutalement de 90 %. La dépréciation de cet actif vaporise les actifs et donc les liquidités de la banque. Problemo :…

Continuer la lectureUn montage financier expliquée de façon simple et ‘ludique’